Fiche de présentation - Hans Westerguard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiche de présentation - Hans Westerguard

Message par Hans Westerguard le Dim 8 Jan - 20:47

Nom :Westerguard
Prénom :Hans
Âge :27 ans
Origine :Les Royaumes du Nord
~ Apparence ~
Il mesure un mètre quatre-vingt cinq pour cinquante-deux kilos du peu de muscles qu'il lui reste de ses quatre-vingt-trois de base. Ses cheveux roux sont devenus longs et il en va de même pour la pilosité faciale allant avec. Derrière un bandage de fortune, il dissimule un œil mort, jadis aussi vert que le seul valide lui restant; son œil gauche a simplement été blessé dans sa folie. Dans son regard se lit sa lassitude et son désenchantement. Sur sa peau si pâle, les hématomes et les blessures se font plus voyantes avant de cicatriser avec le temps; mais certaines cicatrices ne partiront plus jamais, que ce soit métaphoriquement celles du coeur et de l'âme, ou celles provenant de diverses punitions familiales, ou encore les doux baisers fraternels qui ont longtemps démangé l'intérieur de ses cuisses.
Il se vêt de ce qu'il trouve sur ce qu'il reste de gens perdus dans la Forêt Noire, à qui il avait pourtant si gentiment indiqué le bon chemin afin de ne pas mal finir en ces lieux. Il prend grand soin de ce qu'il trouve, et sa tenue préférée est celle d'un pauvre prince sudilien qui avait peut-être été jadis son frère.

Son sourire est celui d'un homme fou mais joyeux, celui qui a perdu sa raison et ne voit plus la vraie réalité et ne comprend plus les normes sociales; seule la survie subsiste dans sa façon de raisonner.
~ Caractère ~
Hans aime jouer de sa flûte à toute heure de la journée, et généralement, c'est par la musique qu'il indique son état d'esprit: un air enjoué quand il est joyeux, un air mélancolique s'il est triste...il est aisé de deviner la suite; et il n'apprécie pas d'être interrompu lorsqu'il joue.
La musique, peu importe de quel instrument elle provient, lui plaît. Il communique plus volontiers grâce à elle que par des mots, des fois il s'exprime de manière alambiquée pour réciter des énigmes ou juste parce qu'il a oublié comment parler à quelqu'un correctement et avec justesse. Il parle souvent à ses précieux amis qui savent lui donner de si sages conseils et qu'il écoute toujours avec attention.

C'est un homme joueur qui aime manipuler les autres pour qu'ils s'autodétruisent ou s'entretuent. Il semble qu'il prend un malin plaisir sadique à le faire, surtout avec des personnes s'entendant bien; non seulement il ne fait confiance à personne, mais il a l'air surtout de n'aimer personne, ce qui en fait un être assez égoïste et avare en aide véritable. Il est tout à fait capable de mentir et de tromper pour s'en sortir, vivant. Et seul. Enfin, on va dire seul parce qu'il l'est vraiment, en vrai, de son point de vue, c'est: avec ses "amis". Des amis que personne n'a jamais vu.

Il apprécie grandement la viande crue, malheureusement, le problème de la Forêt Noire est que le seul animal facile à chasser est un bipède parlant connu de tous. Homo homini lupus est. N'est-ce pas ?
C'est un être sadique mais qui aime aussi souffrir; il semblerait que cela lui fasse...plaisir. Et qu'il s'attache aux personnes qui lui font mal. Il est devenu complètement cinglé.
~ Histoire ~
Il était une fois la très gentille et innocente histoire d'un prince qui péta un plomb et devint loin d'être charmant: il devint fou à lier.

Le prince Hans Westerguard naquit une nuit, lors d'un rude hiver, aux Îles du Sud; et il était ainsi le dernier-né d'une fratrie contenant au total treize garçons et aucune fille. Le roi, son père, s'était remarié pour la troisième fois, car sa première épouse (Mathilda Squire, de son nom de jeune fille) fut emportée par la maladie après avoir donné naissance à son huitième enfant, la deuxième (Camille Deneb, de son nom de jeune fille) mourut en couches en donnant naissance au douzième fils, et enfin, la dernière épouse toujours en vie était en fait sa maîtresse depuis leur plus tendre enfance et qu'ils avaient découvert, ensemble, quelque jeu interdit pour leur âge et prescrits une fois qu'ils seraient mariés; mais étant donné leur appartenance de base, ils n'avaient pas à mélanger leurs sangs. Ce fut pourquoi, à la mort de sa deuxième femme, le roi Adam Westerguard épousa donc sa maîtresse de toujours, portant le nom de Jocaste. Jocaste Westerguard, de nom de jeune fille.
Hélas, la reine n'avait jamais vraiment dit oui à ces jeux et encore moins à ce mariage; et alors que dire de ce fils inopportun ? Désespérée dans sa première tentative de noyer le nourrisson, qui échoua, elle se promit de se venger ultérieurement sur ce garçon qu'elle n'aimerait jamais.

Lorsqu'il eut huit ans, son frère aîné vint des fois, le soir, prendre grand soin de son petit frère; il jouait contre son gré avec lui et repartait aussi sec une fois qu'il en avait fini. Deux frères aînés jumeaux s'aimant beaucoup trop en firent de même.
Son père aussi, parfois, venait le voir, et chaque fois qu'il repartait, la peau du petit Hans était couverte de bleus.
Et pourtant, il espérait toujours être aimé et cherchait à ne jamais être seul; mais il se retrouvait toujours dans son coin à lire et parler avec son ombre ou son reflet, dans le vide. Malgré ces faits, il reçut l'éducation qu'un prince devait avoir, parce qu'il fallait donner le change. Ils étaient bizarres dans sa famille, ils auraient pu s'en débarrasser sans grande difficulté, mais on dirait que c'était drôle de faire cela, à celui qui n'aurait jamais de royaume à gouverner. Le petit grandit dans l'idée qu'il lui en faudrait un, un jour.

Et justement, ce jour vint. Le couronnement de la reine Elsa d'Arendelle. Il ne s'était pas attendu à tomber amoureux d'une femme pour la première fois de sa vie, il fit donc avec et la demanda en mariage; même si, dans sa tête malade, un plan pour prendre le trône se réalisait minutieusement. Le reste de l'histoire, tout le monde la connaît. Cela était dommage de tuer Anna, mais il fallait bien le dire: il était finalement incapable d'aimer une femme; les formes féminines et gracieuses n'étaient pas ce qui l'attirait.
On l'exila d'Arendelle sous peine de se retrouver ultérieurement emprisonné; la reine pensait lui sauver la vie en le laissant rentrer, prisonnier, chez lui. Si elle avait su.

Il fut moqué par sa famille et enfermé dans sa chambre pendant une semaine, le temps que son sort soit décidé. On statua sur le fait que, durant un an, il serait chargé de nettoyer les écuries; il ne serait qu'un simple valet, et traité en tant que tel, s'occupant de la crotte des chevaux, pour lui rappeler sa place; il ne serait jamais roi. Cependant, il commença à fomenter un complot, car il en avait assez; cela se découvrit si rapidement qu'il fut simplement jeté en prison et torturé, comme n'importe quel comploteur l'aurait été. Le fouet calma bien vite ses ardeurs de rebelle et il devint très obéissant, surtout lorsqu'il fut de nouveau consigné dans sa chambre et que son grand frère aîné vint souvent lui rendre visite chaque nuit; le problème étant que cela ne le dérangeait pas plus que cela; au moins, il n'était pas seul.
Malheureusement, sa chère mère qu'il avait toujours aimé vint lui annoncer ses vérités et il le supporta très mal; quelque chose se brisa fortement en lui: elle ne l'avait jamais aimé et elle se plut à lui raconter toutes les fois où elle avait tenté de le tuer.
Dans son emprisonnement, il se referma tout à fait dans des lectures de plus en plus violentes, commença gentiment à démembrer de petits insectes, et surtout il s'enferma dans un mutisme complet et ses pleurs s'entendaient derrière la porte de sa chambre; on ignora cela.

Plus tard, on décida de l'exiler pour ne plus jamais le voir et il fut envoyé du côté du royaume de Corona; là où vit la princesse Raiponce. Il y fit profil bas jusqu'à ce qu'il réussisse à s'enfuir et à trouver refuge dans une forêt crainte de tous: la Forêt Noire. Comme n'importe qui s'y aventurant, il s'y perdit, sa raison aussi. Hans était mort dans cette forêt. Sa tristesse et son désespoir avaient mué en une haine affreuse, une colère immense qui le ravageait. La folie l'avait gagné. Il s'y inventa des amis qui ne pourraient jamais le trahir, et il les vit totalement lorsque le délire de la faim et de la soif vinrent le titiller horriblement. Il déchira de lui-même les derniers lambeaux de sa raison et de sa conscience; la folie était si douce, la réalité si dure. Dans son exil, le seul instrument qu'il avait pu emporter n'était qu'une flûte qui s'était cassée dans sa fuite; il s'en refit une autre avec du bois sombre de la forêt. Il s'adapta à l'environnement et passa son temps à jouer de la flûte afin de tromper l'ennui...ou alors était-ce pour attirer quelque gibier jusqu'à lui ? Les gens qui se perdaient étaient nombreux, il n'avait plus qu'à se servir.
Les jumeaux de sa fratrie avaient été mandatés pour le ramener, mais avec leurs soldats, ils se perdirent avec le son de la flûte qu'ils suivaient. Hans n'eut qu'à les piéger, puis à se servir pour prendre un manteau rouge et un manteau vert, et ne manquer de rien pendant quelques temps.

Un jour, il voulut sortir de la forêt: il avait entendu parler d'une invasion de rats à Hamelin, dans sa folie, il pensait pouvoir les en débarrasser. Il se présenta alors et officia afin de détruire cette menace. Mais ce n'était pas de la folie que de jouer de la flûte dans le but de les faire partir, ils suivirent Hans et les rats se noyèrent dans la rivière. Hélas ! Peu reconnaissants, les habitants chassèrent le joueur de flûte afin de ne pas avoir à lui payer les sous qu'ils devaient à cet homme au manteau vert. Ils ignoraient qu'il valait mieux ne pas froisser ce fou qui avait définitivement perdu foi envers les siens et les voyait désormais comme des animaux.
Il revint avec son manteau rouge, joua de la flûte pour attirer les enfants de Hamelin dans la forêt tandis que les adultes étaient incapables de bouger. Personne ne revit jamais aucun des enfants et encore moins ce sinistre personnage. On pouvait seulement apercevoir plein de petits tas à la terre fraîchement retournée non loin de l'entrée de la forêt en direction de Hamelin. Des parents osèrent s'aventurer, puis des soldats; on ne les revit jamais. Juste encore plus de petits tas à l'entrée de la forêt.
~ Divers ~
Notes sur le personnage: c'est un être fou victime d'hallucinations, demeurant néanmoins humain, avec des faiblesses humaines; sa folie rend simplement sa perception des choses différente, tout comme ses réactions. En temps normal, ses capacités de combat sont toujours présentes; il demeure un épéiste, quoiqu'ayant une habilité moyenne, avec une force moindre; les attaques à distance ne sont pas son fort. Seule sa flûte est magique et hypnotise effectivement les gens, c'est sa manière de l'utiliser qui rend cet instrument dangereux; et ce qui rend son possesseur de base ainsi provient de sa haine pour autrui de par la jalousie qu'il a envers les gens heureux, et sa folie.

Prénom ou pseudo internet : Akuma
Votre âge : Physiquement ou mentalement ?
À propos de vous : 1813.
Une critique sur le forum ? Non.
Je suis une banane.
avatar

Hans Westerguard

Messages : 1
Date d'inscription : 08/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum